Le kommando de la Kartoffelkeller (cave à pommes de terre).

« Kartoffelkeller en français, cela veut dire « cave à pommes de terre ». On ne nous donne d’ailleurs aucune explication, mais on finit par apprendre, par des rumeurs qui circulent dans le camp, qu’il est envisagé de faire creuser une très grande cave, silo à pommes de terre, surplombée par des baraques pour S.S.(…). Drôle d’idée.


Un vrai travail de forçat nous attendait. Il consistait à piocher durement dans cette énorme butte qui s’offrait à nos regards. Il fallait d’abord niveler une partie de cette montagne. Puis creuser la fameuse cave, tout cela dans le roc, le granit (…).

À la pioche et à la pelle ? Oui ! Et sous les coups des manches de ces outils. Le stock de pelles et de pioches est à pied d’œuvre. Pour compléter l’outillage, il y a aussi huit wagonnets bennes à rouler sur les rails.

Les Français du premier convoi, qui avaient été si durement éprouvés par la furie des S.S., avaient «inaugurés» dès la journée du 12 juillet, le chantier de la « Kartoffelkeller » notamment pour installer les rails des wagonnets. »
Max NEVERS