Résistance civile

La chanson des V

« Il ne faut pas
Désespérer
On les aura
Il ne pas
Vous arrêter
De résister.
N’oubliez pas
La lettre V.
Écrivez la
Chantonnez la
V V V V
Sur les murs et
Sur les pavés
Faites des V »

La Chanson des V in Les Voix de la Liberté, Ici Londres 1940-1944, T. 1, Jean-Louis CREMIEUX-BRILHAC, La Documentation française, 1975

 

Les manifestations : les Français parlent aux Français, texte lu par Maurice Schumann le 29 avril 1942


« C’est en France même que le Mouvement Ouvrier Français vous a adressé l’appel que nous allons vous répéter :

Français, manifestez le 1er mai !
Pour la dignité des travailleurs !
Pour un ordre plus juste !
Pour la France libérée dans une humanité affranchie !
Passez silencieusement et individuellement à partir de 18 heures 30, le 1er mai, devant les statues de la République et les mairies.

L’appel que nous venons de vous répéter a été lancé en France même par le Mouvement Ouvrier Français. Faites-le connaître autour de vous ».

Appel à manifester in Les Voix de la Liberté, Ici Londres 1940-1944, T. 2, Jean-Louis CREMIEUX-BRILHAC, La Documentation française, 1975

 

Pierre Chassé, maquisard de l'Ain, a participé au défilé de son maquis le 11 novembre 1943, dans les rues d'Oyonnax :

« Le 11 novembre 1943, c'est le défilé dans les rues d'Oyonnax de trois sections de Maquisards en armes et le dépôt d'une croix de Lorraine surmontée de l'inscription "les vainqueurs de demain à ceux de 14/18". En tête de défilé : Romans, Belleroche, chef régional Maquis, ses deux adjoints Duvernois et Dunoir.

Ce jour-là, dans l'Ain, "l'Armée de la Résistance sort de l'ombre". Romans a prouvé à la population civile que les Maquisards n'étaient ni des métèques, ni des bandits, comme l'affirmait Radio-Vichy. Le résultat dépassa ses espérances, l'évènement fut répercuté par la BBC. Le général de Gaulle s'en servit d'argument décisif pour obtenir l'armement des forces de l'intérieur par les Alliés.

Le défilé fut préparé dans le plus grand secret. Envoyé personnellement à Oyonnax le 10 novembre, ce n'est que sur place que j'apprends que le lendemain je dois guider le défilé sur l'itinéraire retenu. La section de tête était commandée par le lieutenant de Lassus-Saint-Geniès, qui deviendra chef départemental FFI de la Drôme. Lucien Bonnet, alias Dunoir fut fusillé en juin 1944. Un film en 8m/m fut réalisé par Marc Jaboulay, le fils de Belleroche. Un exemplaire de ce film est déposé au musée de l'Ordre de la Libération. »

Pierre Chassé in Le rôle des maquis dans la Libération de la France, SENAT, 19 octobre 1994