L'histoire du camp de concentration

Le 1er mai 1941, au lieu-dit « le Struthof », les nazis ouvrent un camp de concentration, le Konzentrationslager Natzweiler (KL*-Natzweiler).

Le camp central, seul camp de concentration présent sur le territoire français actuel, est situé en ce qui était alors l'Alsace annexée. Répartie des deux côtés du Rhin, sa nébuleuse est composée d'un réseau de près de 70 camps annexes, plus ou moins grands. Sur les quelque 52 000 déportés du KL-Natzweiler, environ 35 000 ne passeront jamais par le camp central.

Lieu de travail au profit de l’industrie de guerre nazie, le camp abrite aussi les expérimentations médicales des professeurs nazis de l'Université du Reich de Strasbourg.

Le 25 novembre 1944, les Alliés découvrent le site évacué par les nazis depuis septembre. Pour certains des déportés des camps annexes, le calvaire se prolonge au cours du printemps 1945 par les marches de la mort.

De 1941 à 1945, le KL-Natzweiler est l’un des camps les plus meurtriers du système nazi. Près de 22 000 déportés y sont morts.

* Remarque : KL : abréviation de Konzentrationslager. La quasi-totalité des documents d'archives concernant les camps de concentration nazis  portent la mention "KL" et non "KZ", comme il est plus courant de le lire dans l'historiographie moderne.