L’évacuation du camp

À Noël 1944, le commandant du camp Hochhaus fut remplacé par le Luftwaffenfeldwebel (sergent-chef) Erwin Dold, qui eut pour mission de préparer la fermeture du camp. Les travaux dans les galeries furent repris par environ 1000 détenus du camp de Schirmeck. Ces détenus formaient les nouveaux camps de Haslach « Vulkan » et « Kinzigdamm ». Malgré les efforts de Dold pour améliorer les conditions dans le camp « Sportplatz », l’état de santé des détenus ne cessa de se détériorer. Au moins 150 déportés avaient déjà succombé aux maladies ou aux mauvais traitements.
Les déportés encore plus ou moins aptes au travail furent acheminés en janvier 1945 vers les camps annexes de Natzwiller, autour de Rottweil et plus particulièrement vers Dautmergen. Les 256 déportés restants étaient si faibles qu’ils furent envoyés le 15 février 1945 vers le camp annexe de Vaihingen, devenu un mouroir. Nombre d’entre eux y moururent.

La baraque du « Sportplatz » accueillit en avril 1945 le reste des déportés des autres camps de Haslach pour quelques jours. Ils restèrent cependant placés sous les ordres du dirigeant du camp de Schirmeck, Karl Buck.