Hommage à Annick Burgard

Mme Annick Burgard nous a quittés le 16 janvier 2019. Elle était très impliquée dans la vie du Centre européen du résistant déporté qu'elle a contribué à créer. L'ensemble du personnel du CERD présente ses sincères condoléances à ses proches.

 

Hommage de Frédérique Neau-Dufour, directrice du Centre européen du résistant déporté:

"C'est avec une grande tristesse que j'ai appris le décès d'Annick Burgard. Cette femme de caractère, née en 1923, avait rejoint la résistance à Lyon et payé son engagement par une arrestation le 3 août 1944 et un emprisonnement à la prison de Montluc.

Si Madame Burgard n'a pas été déportée et n'est jamais passée par le camp de Natzweiler-Struthof au cours de la guerre, elle n'en était pas moins une figure majeure de ce lieu de mémoire: elle fut l'un des membres fondateurs de la Commission exécutive chargée de recueillir les fonds pour la construction du Monument en hommage aux résistants déportés qui fut inauguré en 1960 par le général de Gaulle.

Elle s'est aussi impliquée dès les années 70 à concevoir le contenu du musée situé dans la baraque du camp, qui décrit l'origine et la vie quotidienne des déportés de Natzweiler. Habitée par l'idéal de la résistance, Mme Burgard porta jusqu'à la fin de sa vie, avec une énergie et une vigueur hors du commun, la parole de ses camarades de combat.

Présente à toutes les manifestations mémorielles du Struthof, à toutes les assemblées générales de l'Amicale des anciens déportés de Natzweiler, n'hésitant pas à prendre la plume pour faire valoir auprès de l'Elysée la cause de notre lieu de mémoire, elle ne ratait aucune cérémonie du 11 novembre à l'Arc de Triomphe, et ne manquait alors jamais d'attraper le président de la République au passage, pour lui demander de venir au Struthof.

Annick Burgard restera pour moi un modèle de fidélité et de ténacité, mais aussi de grande gentillesse: combien de fois ne me remercia-t-elle pas pour le travail effectué par l'équipe du CERD ?

"Vous êtes formidables !", concluait-elle à l'adresse de tous ceux qui travaillent ici.

C'est elle, en réalité, qui l'était. Formidable de caractère, formidable de présence, formidable de générosité.

Nous veillerons à ce que son souvenir reste vivant dans ce lieu auquel elle tenait par-dessus tout."